Cold War : Un Amour Impossible dans la Pologne des années 50

Après « Ida » en 2013, Pawel Pawlikowski est de retour sur la scène cinématographique avec « Cold War ». Un film récompensé au Festival de Cannes du prix de la mise en scène. Il raconte l’histoire d’une relation amoureuse impossible pendant la Guerre Froide.

Dans les années 50, trois adultes, une femme et deux hommes parcourent les campagnes de la Pologne à la recherche de talents. L’objectif : faire la publicité de la musique folklorique du pays. Pendant la Guerre Froide, les soviétiques utilisaient la propagande pour obtenir le soutien des autres pays. Une centaine d’adolescent sont repérés. Lors des auditions, une jeune femme, blonde aux yeux clairs attire l’attention d’un des professeurs. Sa voix le séduit. La musique va les rapprocher. C’est le début d’une idylle. Mais rien n’est facile.

Le titre, « Cold War », Guerre froide en français décrit le climat politique. Une Pologne Stalienne. Une époque impossible dans laquelle il est difficile de vivre librement. Mais ce n’est pas tout, il illustre également la relation qu’entretiennent Zula et Wiktor. Leurs séparations sont glaciales et sèches. Aucune nouvelle pendant des années pour mieux se retrouver. Plus amoureux que jamais.

Un scénario elliptique. On passe de 1959 à 1964. Que ce passe-t-il entre temps ? Cette façon de filmer permet au spectateur de faire son propre scénario. Laisser place à son imagination. En 88 minutes, Pawel Pawlikowski raconte une histoire d’amour complexe avec simplicité : le noir et blanc. Le Ying et le Yang. Zula et Wiktor. Wiktor interprété par Tomasz Kot est un enseignant à l’éducation bourgeoise. Un artiste aux grands rêves. Son projet : Quitter le pays pour aller vivre à Paris, la ville magique. un personnage calme et tranquille tout le contraire de Zula jouée par Joanna Kullig qui est une femme téméraire avec un fort caractère et du répondant. Une âme perturbée confortable dans une Pologne sous dictature.

Le jour et la nuit 

Tout les oppose. Leur seul point commun : La musique. Cette musique qui a crée leur amour et l’a détruit. La musique au centre du film rythme la relation des deux amants. Du Jazz à Paris du folklore en Pologne puis du Rock & Roll des années 50. Two hearts, est une chanson interprété à différents moments du film, de différentes manières. En Français, en Polonais, en chorale… Cette chanson correspond à leur amour. Toujours là malgré les années. Intacte mais marqué par le temps.

Finalement, ils se retrouvent en Pologne et cette fois pour de bon. À cause d’un événement, Wiktor perdra un doigt. Plus de piano, plus de musique. Un détails qui change tout. Comment faire après avoir vécu une histoire d’amour nourrit par la musique sans pouvoir en jouer ? Zula et Wiktor s’enfuient une fois de plus mais cette fois-ci ils sont ensemble. Mains dans la mains ils s’en vont. Malgré toutes les épreuves leur amour est resté intacte. Un amour impossible, en tous cas pas dans cette vie.

Le régime politique est un frein à leur union. À une autre époque, leur amour aurait été possible. Il aurait été compliqué quoi qu’il arrive mais pas impossible.

amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *